1) La Barbie aux Etats-Unis

Barbie n'a qu'à bien se tenir, et oui il n'y a pas que Barbie sur le marché de la consommation des jouets dans le même type de jouet nous avons un exemple concret : la poupée Bratz. Un affront a donc eu lieu entre Mattel et son concurrent MGA Entertainment : Cette dernière fut accusée de s'être trop inspirée de Barbie pour crée sa poupée. La poupée Bratz est, au début, interdite à la vente, mais le concurrent avait immédiatement retorqué:

« Mattel ne peut pas revendiquer le monopole sur les poupées à la mode avec un look ou une attitude d'ado, ou sur celles portant des vêtements de sport tendances - il s'agit de concepts qui ne peuvent pas être protégés », La cour d'appel se porte en faveur de MGA Entertainment, annulant un jugement de première instance. Le groupe est très vite devenu le premier concurrent de Barbie, en lui arrachant plus d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires annuel et en portant un sacré coup dans la domination de Barbie sur le marché.

 

 En 2001, l'entreprise Mattel va diminuer ses ventes et connaître de la concurrence puisque MGA Entertainment à lancé la gamme de poupées Bratz. C'est une poupée de 25 centimères reconnut pour son visage plus grand que son corps, elle est plus moderne que Barbie. Elles représentent les jeunes filles d'aujourd'hui. Avec la popularité de ces poupées, les ventes de Barbie ont chuté de 30% aux Etats-Unis, soit 18% mondialement. Mattel accuse le créateur des Bratz, Carter Bryant, un ancien designer de Barbie, d'avoir apporté l'idée de ces nouvelles poupées à MGA Entertainment en 2001, alors qu'il les aurait créées lorsqu'il travaillait encore pour Mattel. En contre-partie le fabricant américain de la poupée Bratz accuse son rival Mattel d'avoir copié ses poupées pour la ligne Barbie « My Scene » et d'user de son influence de leader pour écraser le premier adversaire de Barbie. Cependant, l'arrêt de la production des poupées Bratz pendant 4 ans ne font pas remonter les ventes de la poupée mythique. L'entreprise va essayer de relançer ses marques en l'associant à des produits musicaux, d'électronique grand public, de mode ou de cinéma. Par exemple, Mattel a lancé une nouvelle gamme Barbie My Scene qui s'est décliné en jeu vidéo. De plus, elle voit sa côte de popularité s'affaiblir aussi dans les pays arabes. En 2003 est lancée une nouvelle poupée orientale, Fulla, pour répondre aux besoins des familles musulmanes. Elle est de même taille que Barbie mais elle est brune aux yeux marrons avec un teint mat, elle porte de longues robes, des foulards assortis ainsi que des tenues traditionnelles africaines.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site